Quelles sont les choses à connaître quand on achète un bureau en copropriété ?

Les choses essentielles suivant sont à connaître quand on achète un bureau en copropriété : connaître la superficie, première chose importante avec un état de lieu, départager les charges courantes, établir le règlement pour la bonne gestion, prévoir les travaux obligatoires

Connaître la superficie, première chose importante avec un état de lieu

Avant d’acheter un terrain ou une maison ou un bureau, connaître la superficie exacte de son habitation ou de son bureau est indiscutablement nécessaire. Car la superficie doit être figurée dans l’acte notarié. Un bilan doit être dressé concernant aussi l’état de lieu. Le vendeur a l’obligation de remettre ce diagnostic aux acheteurs. Ce bilan doit aussi être fait et remis au moment de la signature de la promesse de vente aux acheteurs. Il s’agit d’un document mentionnant l’état général et technique de toutes les installations à l’intérieur tout comme à l’extérieur de l’immeuble ou du bureau.

Départager les charges courantes, établir le règlement pour la bonne gestion

Il est difficile de vivre en copropriété sans avoir mis d’accord sur plusieurs points. Les futurs propriétaires doivent choisir un syndic professionnel pour savoir un peu plus sur leurs droits et d’autres instructions. Les charges courantes restent parfois les problèmes des individus particuliers qui vivent ensemble dans une copropriété. Chaque propriétaire garde en particulier une quote-part des parties collectives. Alors la vérification ensemble effectuée par les deux propriétaires des pièces, couloirs sous-sols toiture salle d’eau est indispensable. Le partage des charges courantes ainsi que la mise en place d’un règlement sont importants pour mieux assurer et garder la bonne gestion de la copropriété. Le règlement doit être établi par les deux parties et en accord commun. Le règlement résume les droits et les devoirs de chacun. La copropriété est liée à un syndic professionnel qui gère parfois l’immeuble.

Prévoir les travaux obligatoires

Dans le cas où le studio est neuf, les acheteurs n’ont pas de souci à faire. Mais dans le cas où le bureau a été déjà utilisé, les copropriétaires doivent prévoir en général des travaux de retouche ou quelques réhabilitations. Il se peut que le vendeur ait déjà mentionné des problèmes constatés dans le diagnostic. Alors il est indispensable d’envisager une réparation ou retouche avec des professionnels. Si le vendeur a précisé dans la promesse de vente par exemple des fissures ou fuite d’eau, les futures propriétaires doivent prendre des décisions, des mesures appropriées. Ils peuvent contacter le syndic.

L’intérêt du rachat du bien squatté
Quelle est la mission d’un courtier en immobilier ?